Souvent, lorsque vous achetez un complément alimentaire, vous pouvez voir que certaines marques communiquent sur la qualité de leurs produits, notamment en s’appuyant sur des normes : l’HACCPBPF ou GMP , ou encore L’ISO 22 000

Nous vous proposons ici les  définitions de ces termes afin de vous aider dans leurs compréhensions.

HACCP

 

( Hazard Analysis Critical Control Point ou Analyse des dangers – points critiques pour leur maîtrise )

L’HACCP n’est pas une norme en soi mais plutôt une méthode de travail. Cette méthode fut développée à la base au sein de la NASA afin de garantir la sécurité des aliments des astronautes. Elle est maintenant devenue obligatoire pour obtenir certaines normes.

Concrètement elle repose sur 7 principes :

 

 

  • Principe 1 : procéder à une analyse des dangers.
  • Principe 2 : déterminer les points critiques pour la maîtrise (CCP : Critical Control Point).
  • Principe 3 : fixer le ou les seuil(s) critiques(s).
  • Principe 4 : mettre en place un système de surveillance des mesures de maîtrise des dangers aux CCP.
  • Principe 5 : déterminer les actions correctives à mettre en œuvre lorsque la surveillance révèle qu’une mesure de maîtrise à un CCP donné est défaillante.
  • Principe 6 : appliquer des procédures de vérification afin de confirmer que le système HACCP fonctionne efficacement.
  • Principe 7 : constituer un dossier dans lequel figurent toutes les procédures et tous les relevés concernant ces principes et leur mise en application (traçabilité).


 

A quoi cela nous sert-il? :

Le but de cette méthode est de garantir au consommateur que toutes les mesures de sécurité alimentaires ont été mises en place de la production jusqu’à la mise en consommation, le protégeant ainsi de tout risque alimentaire éventuel.

 

 

BPF ou GMP

 

( Bonnes Pratiques de Fabrication ou Good Manufacturing Practices )

L’OMS définit les Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) comme « un des éléments de l’assurance de la qualité, garantissant que les produits sont fabriqués et contrôlés de façon uniforme et selon des normes de qualité adaptées à leur utilisation et spécifiées dans l’autorisation de mise sur le marché ».

Pout obtenir la certification BPF, il faut tout d’abord respecter les principes HACCP et les directives européennes. Viennent s’ajouter les normes nationales, donc propres à chaque pays.

LES 10 GRANDS PRINCIPES DES BPF

 

 

  • 1. ÉCRIRE les modes opératoires et les instructions afin de fournir une “feuille de route” nécessaire à la conformité aux BPF et à une production de qualité régulière.
  • 2. SUIVRE scrupuleusement procédures et instructions pour prévenir toute contamination, inversion ou erreur.
  • 3. RENSEIGNER rapidement et précisément le travail en cours dans un but de conformité aux procédures et de traçabilité.
  • 4. PROUVER que les systèmes font ce pour quoi ils sont conçus en effectuant des démarches formelles de validation.
  • 5. INTÉGRER les procédés, la qualité du produit et la sécurité du personnel dans la conception des bâtiments et des équipements.
  • 6. EFFECTUER LA MAINTENANCE des bâtiments et équipements de manière régulière et efficace.
  • 7. DÉVELOPPER ET DÉMONTRER clairement les compétences au poste de travail.
  • 8. PROTÉGER les produits contre toute contamination en adoptant des habitudes régulières et systématiques de propreté et d’hygiène.
  • 9. CONSTRUIRE LA QUALITÉ dans les produits par un contrôle des matières premières et des processus tels que la fabrication, l’emballage, l’étiquetage, etc.
  • 10. PLANIFIER et EFFECTUER régulièrement des AUDITS afin d’assurer conformité aux BPF et efficacité du système qualité.


 

Cette certification assure que les principes HACCP sont bien appliqués ainsi que les directives européennes et nationales. Tout ceci doit d’ailleurs être contrôlé par un organisme extérieur. Elle garantie donc l’hygiène et la qualité ainsi que l’uniformité du produit .

 

L’ISO 22 000

 

(International Organisation for Standardisation)

L’ISO 22000 est une norme internationale, relative à la sécurité des denrées alimentaires. Les deux objets autour desquels elle s’articulent sont la maîtrise des dangers liés à la sécurité des aliments et la recherche d’une amélioration continue.

De par ses principes l’on pourrait considérer que l’ISO 22 000 est un hybride entre l’HACCP (maîtrise des dangers) et l’ISO 9001 (recherche d’amélioration continue).

Contrairement aux BPF, cette norme s’appliquent à tous les intervenants impliqués dans la chaîne alimentaire, et non juste le fabricant final.
Autre différence, les normes ISO sont internationales, elles sont donc identiques dans tous les pays.

 

 NF V 94 001

 

La norme de la prévention et du dopage

Il s’agit d’une nouvelle norme portant sur les compléments alimentaites qui sont utilisés notamment par les sportifs et  est dans la continuité du travail de prévention du dopage effectué par le Ministère des Sports et de la Jeunesse, de l’Education populaire et de le Vie associative. Elle est entrée en application à partir du 14 juin 2012 et est adoptée par L’association française de normalisation (AFNOR)

En utilisant cette norme  NF V 94-001  les industriels s’engagent  à déclarer l’absence de produits dopants dans leurs
compléments alimentaires par une mention écrite sur le conditionnement :

Source : http://franceolympique.com/art/3157-nf_v_94-001,_la_norme_de_la_prevention_du_dopage.html“]”Le produit est conforme à la date de libération du lot, à la norme AFNOR NF V 94-001”

De ce fait ,  la commission médicale du CNOSF  (Comité national olympique et sportif français) conseille aux sportifs d’utiliser que des produits bénéficiant de cette mention .